PLAINE ETUDE
QUIMPERLE

Construction d’un Centre Aquatique Intercommunal

  • ANNÉE : 2009
  • LIEU : QUIMPERLE
  • CATÉGORIE : ABORDS DE BÂTIMENTS

ABORDS DE BÂTIMENTS</font color>

Maître d’ouvrage : Communauté de Communes du Pays de Quimperlé

Architecte : Jean Yves PHILIPPE

Architecte paysagiste : Laurent COÜASNON

Maître d’oeuvre : PLAINE ETUDE

Mission : Maîtrise d’oeuvre complète

Montant : 250 000€ HT

Etude : 2008

Réalisation : 2009

Les élus de la COCOPAQ ont décidé l’implantation de la future piscine de Quimperlé dans un secteur de grande qualité paysagère : le terrain se présente comme une sorte de clairière, en pente douce vers le sud. A l’exception du secteur Est, ouvert vers un futur quartier d’habitation, les limites Nord, Ouest et Sud sont bordées de grands arbres, principalement des chênes. Compte tenu de cette grande qualité paysagère, la piscine ellemême s’inscrit sobrement, dans le plus grand respect du site : le bâtiment, bas, qui forme une large courbe, s’étend parallèlement aux courbes de niveaux, ce qui permet de ‘’coller’’ au mieux au terrain naturel et de générer le minimum de terrassements ; la totalité de la végétation existante est conservée et magnifiée par la transparence du bâtiment et par les vues qu’offre le futur équipement vers les espaces boisés. Situé juste à bonne distance, le bâtiment permet des vues vers les arbres avec un recul suffisant. Tandis qu’en été, les plages végétales gazonnées (le jardin de la piscine) seront agréablement partagées entre espaces ensoleillés et ombragés, en hiver, si le jardin reste plutôt dans l’ombre, soleil et lumière pourront pénétrer sans obstacles dans la piscine. Les caractéristiques du site ont conditionné le positionnement de l’équipement sur la parcelle en trois zones spécifiques :
– les accès et stationnements au Nord, avec les voies de contournement pour les bus et les accès techniques,
– le bâtiment en position centrale, implanté à la cote NGF 61.15, parallèlement aux courbes de niveau,
– les plages minérales et végétales au Sud, avec une rivière extérieure ludique encastrée dans le terrain ouvrant sur les talus végétalisés existants et la zone naturelle préservée.

En arrivant, apparaissent immédiatement 2 axes qui convergent vers l’entrée du terrain :
– à droite, un axe à la fois visuel, emprunté par les piétons et les cyclistes, flanqué d’arbres colonnaires conduit directement à l’entrée de la piscine.
– à gauche, l’accès autocars et l’accès aux véhicules utilitaires vers les locaux techniques, conduit la vue directement vers le bâtiment.

La végétation plantée y déploie des floraisons échelonnées tout au long de l’année et plus spécialement encore des floraisons hivernales. Côté sud, le jardin se compose essentiellement de plages gazonnées. Quelques plantations arbustives à floraison estivale agrémentent l’espace, en particulier sur les talus qui séparent le jardin de la zone humide située en contre-bas. Systématiquement, les plantations sont étudiées pour être robustes et frugales et pour n’exiger qu’un entretien très sporadique.